Rechercher

Focus sur le romarin et ses innombrables bienfaits



Plante aromatique et médicinale, le romarin est aussi incontournable en cuisine que dans la trousse à pharmacie. Connu pour ses vertus digestives, cette plante a également de nombreuses applications plus méconnues.



EN HUILE ESSENTIELLE

Il stimule la pousse des cheveux : L’huile essentielle de romarin revitalise le bulbe capillaire à la racine et stimule la pousse en cas de chute de cheveux chez l’homme et la femme. Elle est aussi indiquée en cas de cuir chevelu à tendance grasse. On choisira une huile essentielle de romarin à cinéole.


Il favorise la cicatrisation : Les propriétés antibactériennes de l’huile essentielle de romarin aident à nettoyer la peau et réduire l’inflammation cutanée. Purifiée, la peau cicatrise mieux et plus vite. Privilégiez l’huile essentielle de romarin à verbénone sur les plaies superficielles comme les cicatrices de l’acné.


Il gomme la cellulite : Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de romarin à verbénone dans votre lait pour le corps avant de vous masser plusieurs minutes permet d’affiner le grain de peau et redessiner la silhouette.


Il dissipe les toux grasses : Le romarin à camphre est expectorant et mucolytique (fluidifie le mucus). Ajoutez deux gouttes d’huile essentielle de romarin à camphre dans une huile végétale neutre comme de l’huile de sésame. Appliquez en massage sur le haut du dos, cela contribuera à traiter les bronchites aigues et les toux grasses douloureuses.


EN INFUSION

Il prend soin du foie : drainant et détoxifiant, le romarin stimule la production de bile et agit comme un dépurateur doux. Consommez-le en infusion plusieurs fois par jour.


Il booste la mémoire: en infusion, le romarin libère des principes actifs anti-inflammatoires qui aident à venir à bout d’une migraine. Vous pouvez aussi choisir l’inhalation des feuilles infusées dès l’apparition des symptômes du mal de tête.


Il aide à prévenir la maladie d’Alzheimer : Naturellement antioxydant, le romarin protège les cellules du vieillissement. Son action tonique et protectrice de la sphère cérébrale en fait une plante reine pour repousser les maladies neurodégénératives. A consommer en infusion quotidiennement et toute l’année à partir d’un certain âge !


LE MIEL DE ROMARIN

Il élimine les courbatures. En massage doux ou vigoureux, le romarin possède la capacité de soulager les contractures musculaires. En cas de rhumatismes, il réchauffe et assouplit les articulations. Essayez un mélange d’eau tiède, de vinaigre et de miel de romarin à boire le soir pendant trois jours pour une action myorelaxante en cas de crampes à répétition.


Emmanuelle Lamisse – Thérapeute en soins énergétiques