Rechercher

Les 5 plantes de la ménopause



Pour pallier les désagréments liés à l’arrivée de la ménopause, tels que les bouffées de chaleur, l’irritabilité, la fatigue, les problèmes digestifs et circulatoires…, la phytothérapie offre des solutions intéressantes pour passer le cap !




L’airelle

Avec son action oestrogène-like, l'airelle favorise la production d’oestrogènes. En effet, la chute de ces hormones est à l’origine des bouffées de chaleur, qu’elles soient nocturnes ou diurnes, l'irritabilité, la fatigue et la sécheresse vaginale.


Le pommier

Le pommier accompagne la femme lorsque le taux de progestérone commence à baisser. Il va agir tout particulièrement sur les migraines, la rétention d’eau, la prise de poids, les douleurs mammaires ou la baisse de libido. Le pommier est également légèrement sédatif et vient apaiser le système nerveux, calmer les angoisses et l’irritabilité excessive.


La sauge sclarée

Tout comme l’airelle, la sauge sclarée a une action oestrogen-like. Antispasmodique, elle permet d’atténuer les douleurs digestives et utérines. Elle agit sur les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes et soulage efficacement les problèmes de circulation sanguine. On lui connaît aussi des propriétés relaxantes pour aborder sereinement cette nouvelle étape dans la vie d’une femme.


Le mélilot

Grand remède de l’insuffisance veineuse et lymphatique, tels que les phlébites, les jambes lourdes, les hémorroïdes, les œdèmes, la congestion pelvienne et lymphatique. Son action anti-coagulante permet d’agir sur la congestion sanguine en général. Le mélilot agit sur les bouffées de chaleur en régulant l’activité vasculaire. Antispasmodique, le mélilot est aussi utile pour lutter contre les douleurs digestives de l’intestin, les coliques d’origine nerveuse et les ballonnements. C’est un calmant et un tranquillisant qui aide à retrouver le sommeil et à diminuer les réveils nocturnes chez les personnes nerveuses et angoissées.


Le romarin

Le romarin ne va pas agir directement sur les symptômes associés à la ménopause ou à la pré-ménopause, mais sur la sphère hépato-biliaire. En stimulant la vésicule biliaire, il va participer au drainage des dérivés hormonaux contenus dans le foie. Le romarin va également aider le foie à se régénérer. Lors de la ménopause, il va aider l’organisme à se détoxifier et à se débarrasser des hormones qui ne sont plus utiles.


Emmanuelle Lamisse - Thérapeute en soins énergétiques