Rechercher

Bien utiliser les huiles essentielles : bonnes pratiques et erreurs à éviter



En application sur la peau : uniquement en geste d’urgence, pour éviter le risque allergique. Par exemple, appliquer 1 goutte d’huile essentielle de LAVANDE ASPIC directement sur la piqure, le plus vite possible après la piqure. La démangeaison va cesser presque instantanément. A renouveler tous les ¼ d’heure si besoin.

Autre exemple, en cas de brûlure sur une petite surface de peau, appliquer 2 gouttes d’huile essentielle de LAVANDE ASPIC localement. Renouveler tous les 1/4 d’heure 3 ou 4 fois, puis appliquez ensuite 3 fois dans la journée.


En application sur les tempes : diluer les huiles essentielles dans de l’huile végétale, ne pas utiliser pure car cela peut piquer les yeux.

En cas d’introduction accidentelle d’huile essentielle dans les yeux, humecter les yeux avec de l’huile végétale pour diluer. Ne pas rincer les yeux à l’eau, cela empire le phénomène.


Dans l’eau du bain : diluer les huiles essentielles dans 1 cuillère à soupe d’huile de tournesol ou de ricin ou de lait entier. Pour profiter des bienfaits des huiles essentielles, il est conseillé de les ajouter au dernier moment dans l’eau car elles s’évaporent vite à la chaleur. Ne pas utiliser pures pour éviter tout risque de brûlure des muqueuses.


Dans une crème hydratante : ajouter 3 gouttes d’huile essentielle dans un pot de 50 ml.

En cas d’application d’huile essentielle d’agrumes sur la peau (angélique, citron, bergamote, mandarine, orange, pamplemousse, verveine), ne pas s’exposer au soleil pendant au moins 4 heures, pour pallier à tout risque de tâche sur la peau.


Par voie interne : toujours mettre les gouttes dans une cuillère d’huile végétale ou de miel, ou sur une gélule neutre. Ne jamais diluer l’huile essentielle dans une tisane ou sur un sucre afin d’éviter tout risque d’irritation des muqueuses.

En situation de douleur ou d’inconfort, bien s’assurer qu’une application externe d’huile essentielle est plus efficace que la prise par voie interne. Ne pas ingérer systématiquement des huiles essentielles (risque hépatotoxique et saturation du foie).


En diffusion : ne pas diffuser les huiles essentielles dermocaustiques, comme la cannelle et le thym à thymol, pour éviter tout risque de piquer la peau et les yeux, ainsi que les maux de tête.


Emmanuelle Lamisse – Thérapeute en soins énergétiques